Docile, comme une provocation au personnage défendu par Lucile Dominique dont l’apparente ambivalence cède très vite la place à un message tout en délicatesse sous forme d’Ode à la Femme . Au féminisme complaisant, l’écriture de Docile oppose une « true story » vibrante entre chuchotements, langueurs, déclarations enflammées et prières désabusées qui évoque le couple, l’homme bien sûr, et tout ce qui attend une femme traversant ces anguleuses premières décennies de siècle.

Désormais appuyée par l’iconique Marc Lapeyre (aka FKClub) elle entame une série de Live délivrant une tendresse émouvante, une féminité toute en nuances, une sensualité fragile et une émotion à fleur de peau, portés par la classe art-rock dandy d’arrangements flirtant entre electro-pop, synth- wave et chill-clubbing.